Publications récentes

gao
Partager cet article sur facebook
a publié ceci :
LE PHENOMENE “KABANGA”, UN FAIT REEL A KALEHE
ALERTE N° 012/2010
71e Numéro.

LE PHENOMENE “KABANGA”, UN FAIT REEL A KALEHE

Ce nouveau système d’assassinat (étranglement à partir d’une corde) est un fait réel qui prend de l’ampleur dans le territoire de Kalehe.
Qui peut le croire ?
D’où vient ce nouveau système d’assassinat humain que certains imaginent être un grand moyen d’enrichissement rapide ?

En effet, le 04/11/2010, deux personnes de troisième âge, sentinelles de la plantation SHABAGANDA dans les Hauts-Plateaux à Lemera ont été enlevées de leur poste de travail dans cette nuit laissant tous leurs effets et chaussures et sont portées disparues depuis lors.
Malgré les recherches faites, leurs cadavres n’ont pas été retrouvés dans toute la forêt fouillée sans issue.
La population attribue cette disparition aux bandits « KABANGA » qui les auraient tué et jeté les corps dans des endroits inconnus.
Cette version s’avère vraie d’autant plus que des indices sérieux de culpabilité pèsent sur un homme soupçonné de complicité dans cette affaire à savoir le capita des sentinelles de la plantation, Mr BIHAMA Fabrice.
En date du 28/11/2010, Mr BIHAMA Fabrice déjà soupçonné complice, affirme que se promenant, il a trouvé les 2 cadavres l’un à quelques 5 mètres de l’autre et déjà en décomposition.
Ces cadavres étaient cachés selon lui dans une petite brousse et arbustes dans la vallée de la plantation.
Toutes les questions lui posées ne donnent que des réponses purement évasives et contraires à la réalité du terrain et du contexte des faits.
Ce suspect a échappé belle au verdict populaire (justice populaire) car une bonne partie de la population ignore encore qu’aucune personne n’a le droit de se rendre justice.
Ainsi, grâce aux FARDC cantonnés à LEMERA, ce présumé coupable de « Kabanga » a été sauvé de justesse.
En fin de compte, Il a été arrêté et a fini par citer certains de ses coéquipiers collaborateurs dans le forfait à savoir Mr Prince MUHEMERI, Jacques MUHIMBO et d’autres qui auraient déjà pris fuite.
Sur ordre du parquet de Paix à Kalehe, des FARDC et d’autres autorités présentes, ces corps en décomposition ont été inhumés au même endroit dans la plantation.
Soulignons que les bourreaux « KABANGA » ont été arrêtés mais relâchés encore une fois après une semaine au cachot.
Ils ont été libérés moyennant paiement de 150$ chacun.
C’est cela la justice en RDC.
GAO demande aux autorités judiciaires de fournir un effort pour redorer l’image ternie de notre justice.
Que les coupables soit jugé et puni selon la loi et l’impunité soit à jamais bannie.
Il y va de la crédibilité de notre pays.
D’un autre côté la population de Kalehe impliquée dans le phénomène « Kabanga » devrait savoir que ce n’est pas une corde qui procure le gain mais le travail.
Se laisser aller à des croyances de ce genre est un manque de connaissance.
GAO asbl.

Date de la publication : 2019-05-22 18:00:50
GAO
RECHERCHER
CONNEXION UTILISATEUR

Votre adresse email
Mot de passe

Demander un mot de passe ?
Aimez et partagez sur Facebook
S'ABONNER À NOTRE BULLETIN ÉLECTRONIQUE

Votre adresse e-mail