Publications récentes

gao
Partager cet article sur facebook
a publié ceci :
LA SUSPENSION DE L’EXPLOITATION ARTISANALE DANS LA PROVINCE DU SUD-KIVU. CAS DU CARRE MINIER DE LUKOMA
ALERTE N° 011/2010
70e numéro

LA SUSPENSION DE L’EXPLOITATION ARTISANALE DANS LA PROVINCE DU SUD-KIVU. CAS DU CARRE MINIER DE LUKOMA

Depuis que le Chef de l’Etat a suspendu l’exploitation artisanale des minerais sur toute l’étendue de la Province du Sud Kivu, cette mesure n’a pas été respectée par certains groupes armés présents dans différents coins de la Province.
Ce sont surtout les rebelles Rwandais FDLR qui vivent dans les forêts de Nindja dans le carré minier de LUKOMA.
En effet, les FDLR exploitent frauduleusement les minerais et les recettes tirées de cette exploitation contribuent à les maintenir dans la forêt au détriment des populations congolaises insécurisées.
En rapport avec la décision du chef de l’Etat de suspendre cette exploitation artisanale, nous pouvons signaler quelques impacts positifs et négatifs qui en découlent.

A. QUELQUES IMPACTS POSITIFS

La production agricole va s’augmenter par le fait que la majorité de la population qui exerçait les activités des minerais se donne à présent à l’agriculture depuis qu’elle a été chassée des carrières minières.

B. IMPACTS NEGATIFS

- Les militaires FARDC ont pris la place des opérateurs économiques car certains d’entre eux (surtout les officiers) se mettent à exercer le commerce frauduleux des minerais (cassitérite et or) qui proviennent des entités sous contrôle des inciviques (FDLR).
Une confusion réelle s’est d’ores et déjà installée dans le milieu et la population ne sait plus qu’elle est la vraie mission des uns et des autres.
- Il y a actuellement une crise économique accentuée sur la vie quotidienne de la population car plusieurs secteurs d’activités dépendaient en grande partie des clients exploitant les minerais qui eux, avaient un pouvoir d’achat réel par rapport à la grande majorité de la population en chômage déguisé.
- Toute la population évacuée dans les carrés miniers est en chômage et constitue de ce fait une pépinière pour d’éventuels groupes armés.
- Le vol et l’insécurité se sont accentués depuis la décision suspendant l’exploitation artisanale des minerais. .

En conclusion, ce sont donc seuls les hommes en armes en complicité avec certains civils immoraux qui poursuivent l’exploitation dans la carrière de LUKOMA malgré la décision du Chef de l’Etat.

Date de la publication : 2019-05-22 18:00:53
GAO
RECHERCHER
CONNEXION UTILISATEUR

Votre adresse email
Mot de passe

Demander un mot de passe ?
Aimez et partagez sur Facebook
S'ABONNER À NOTRE BULLETIN ÉLECTRONIQUE

Votre adresse e-mail