Publications récentes

gao
Partager cet article sur facebook
a publié ceci :
ALERTE 007/06: Campagne Electorale au Sud Kivu : L'Intolérance.
Soumis par gaop le Lun, 03/07/2006 - 11:36
Élections | Sud Kivu

Le 29 juin 2006 à Minuit a sonné le glas pour une campagne électorale au niveau présidentiel et à la députation nationale.
A Bukavu, comme des gladiateurs, certains partisans des partis politiques s’adonnent depuis ce jour à vilipender les concurrents, à arracher les affiches et autres réclames des partis opposés.
Certains partis politiques tiennent à imposer leurs vues dans toute la ville, en usant de l’intolérance et la diabolisation d’autres candidats.
On remarque dans la ville des affiches déchirées, trouées et jetées dans la rue.
Ce matin du 02 juillet 06, certains candidats n’ont pas hésité à déplorer dans les ondes, ce comportement, qui, si l’on n y prend garde, risque d’entamer une série de violences que personne ne pourra alors arrêter.
Certains partis politiques ayant pignon sur rue ne sont pas encore entré dans la course : Aucune trace de campagne jusqu’à ce jour. C’est notamment le MLC, Forces du Futur, Le RCD Goma…
Selon son président fédéral, ce dernier parti est encore plongée dans la prière et ne pourra sortir ses griffes que le 08 juillet prochain.
L’opinion se demande si l’entrée en jeu de ses partis ne pourra pas entraîner d’autres réactions musclées ?
Pourquoi optent – ils pour la stratégie de dernière minute ?

D’emblée, il se dégagerait trois tendances :

1. Le groupe de ceux qui ont suffisamment accumulé des moyens pendant la guerre et qui les utilisent pour battre campagne à l’américaine.
Cela se remarque par leurs affiches multicolores et imposantes, leurs réseaux de distributions de pagnes, tee shirt, chapeaux portant leurs effigies, et même des billets de banques.
Ce qui attire plus d’adhérents dans une ville dont la quasi-totalité de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
2. Le deuxième groupe est composé de ceux qui n’ont rien à donner, sauf leurs idées et qui faute de moyens, distribuent des petites cartes en noir et blanc, signe de modestie peur être, mais qui du reste, reflète une carence en moyens.
3. le troisième groupe est composé de ceux qui jusque là hésitent à se lancer alors qu’ils sont repris sur la liste des candidats.
Faute de soutien et de moyens peut - être, ils hésitent à se lancer et passent presque inaperçu pour ne pas répondre à des questions inopportunes.
Attendent ils le dernier moment ?
Un fait aussi frappant est l’utilisation des mineurs dans cette campagne.
En effet, des gamins, et autres enfants de la rue dont
l’âge ne dépasse les 12 ans, sont utilisés par certains partis politiques dans leur campagne de dénigrement envers les autres.
Il y en a même qui possèdent des lance- voix et qui s’époumonent matin midi et soir au grand dam de la population.
C’est dans ce contexte flou d’une campagne désordonnée que le Groupe d’appui aux orphelins et personnes vulnérables pour la promotion de la paix, recommande ce qui suit :
1. Que cesse l’utilisation des mineurs dans la campagne électorale car ceci est en violation des prescrits des droits de l’enfant.
2. Que les partis politiques usent de la tolérance et aient une culture démocratique en laissant d’autres exprimer leurs avis au lieu d’arracher les affiches des concurrents et de les diaboliser.
3. Que la Haute Autorité des médias régule et organise la campagne électorale dans les médias pour éviter des probables égarements
4. Que la communauté internationale accompagne ce processus électoral, pour lequel elle a beaucoup investi, pour son heureux aboutissement.
5. Et que le Meilleur gagne.
La démocratie, quel bel exercice !
GAO/Juillet 2006

Date de la publication : 2019-05-22 18:01:00
GAO
RECHERCHER
CONNEXION UTILISATEUR

Votre adresse email
Mot de passe

Demander un mot de passe ?
Aimez et partagez sur Facebook
S'ABONNER À NOTRE BULLETIN ÉLECTRONIQUE

Votre adresse e-mail